Accueil > Presse ancienne > Le Coup de canon : humoristique, milit...éraire et civil, tiré tous les quinze jours, rédigé par la Section de défense contre le cafard (Détachement de Cherbourg)

Le Coup de canon : humoristique, milit...éraire et civil, tiré tous les quinze jours, rédigé par la Section de défense contre le cafard (Détachement de Cherbourg)

Le Coup de canon de janvier à novembre 1918 est remplacé par Le Crachin Journal humoristique et satirique 1918-1919 et devient Le Crachin 1920-1927.
Il paraît quelques mois 1919-1921 sous la dénomination Le Crachin cherbourgeois.

La guerre plongea la presse dans de nombreuses difficultés matérielles comme la mobilisation des ouvriers des imprimeries et des rédacteurs, la pénurie de papier et enfin la réapparition de la censure. Elle eut pour conséquence la disparition de bon nombre de journaux, 28 titres dès 1914 et une vingtaine encore entre 1914 et 1918 en Basse-Normandie.

Durant cette période, la presse cesse totalement de remplir sa mission d’information pour se transformer en arme de propagande.

Peu de choses sont connues sur la création du Coup de canon, bimensuel, qui paraît pour la première fois en 1918. Il s’affiche comme un journal humoristique, milit…éraire et civil, vendu sur abonnement à la tête du client dont les chèques sont refusés c’est trop compromettant. Il se situe au carrefour des journaux satiriques qui virent le jour aux débuts de la Troisième république et des journaux de guerre aux publicités et feuilletons patriotiques, prenant le contre courant des journaux de propagande et de soutien des populations loin du front par des caricatures et dessins caustiques.